Gérard Pesson et Jody Pou, «Fragmenter»

Jeudi 29 juin 2017, à 19h, Entrée libre Ajouter à mon calendrier

Intervenant(s): 

 Cycle de conférences proposé par Jérôme Mauche

La pratique du fragment, forme brève, de même que le geste du morcellement, décomposent, dispersent et surtout suggèrent d'autres connexions entre le sens et le son. Autant de manières, entre les arts et les temps, de rapprocher l'œuvre musicale de Gérard Pesson, l'une des plus importantes de la musique contemporaine française, et la démarche de Jody Pou, chanteuse lyrique et poète américaine qui écrit en français, entre les langues.

BIOGRAPHIES

Gérard Pesson
Gérard Pesson est l'un des compositeurs français de musique contemporaine les plus réputés. Son art fait de brièveté, d'évanescence comme d'évocation s'inscrit dans l'histoire des musiques savantes et de leur réinvention. Après des études de Lettres et de Musicologie (et la soutenance d'une thèse sur L'Esthétique de la musique aléatoire), Gérard Pesson entre dans les classes de Betsy Jolas et d'Ivo Malec au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Il fonde la revue de musique contemporaine « Entretemps », puis est pensionnaire de l’Académie de France à Rome-Villa Médicis. Depuis 2006, il est professeur de composition au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, et a été producteur à France-Musique. Il est lauréat de très nombreuses récompenses, notamment le prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco, en 1996, et de l’Akademie der Künste de Berlin en 2007.
Parmi ses pièces emblématiques, on citera, Cinq poèmes de Sandro Penna, 1991-1992, pour baryton, clarinette basse, cor, violon et violoncelle ; Respirez, Ne Respirez plus, 1993, pour quatuor à cordes ; Mes Béatitudes, 1995, pour trio à cordes et piano ; Récréations Françaises, 1996, pour trio à cordes, flûte, hautbois, clarinette ; Branle du Poitou, 1997, pour piano solo et 8 musiciens ; Aggravations et Final, 2002, pour grand ensemble ; Cassation, 2003, pour clarinette, violon, alto, violoncelle, piano ; Wunderblock-Nebenstück II, 2005, pour accordéon et orchestre ; Bitume, 2008, pour quatuor à cordes ; Future is a Faded Song, 2012, pour piano et orchestre.
Ses œuvres sont jouées par les ensembles et orchestres européens les plus prestigieux, elles sont publiées aux Éditions Henry Lemoine et plusieurs disques monographiques lui ont été consacrés.
Proche de l'art contemporain, il a conçu pour le Festival d'Automne, en 2008, avec Annette Messager, Rubato ma glissando ; et Pierrick Sorin a mis en scène Pastorale au Théâtre du Châtelet en 2009.
C'est, surtout, avec la littérature, qu'il entretient un lien fort et constant. L'opéra Forever Valley, 2000, a été écrit à partir d'un livret de la romancière Marie Redonnet et Pastorale, 2006-2009, d’après L’Astrée d’Honoré d’Urfé, est issu d'une collaboration avec le poète Philippe Beck. Gérard Pesson a fait paraître un volume de son journal, Cran d'arrêt du beau temps, Éditions Van Dieren, 2004.

Jody Pou
Après des études de Lettres aux États-Unis, Jody Pou, qui est américaine, vient en France suivre des cours de chant au Conservatoire National de Région de Paris. Elle intègre la classe de chant baroque, où elle reçoit l'enseignement de Kenneth Weiss, Michel Laplénie et Agnès Mellon. Titulaire du premier prix de chant lyrique du Conservatoire de Paris, elle remporte plusieurs prix internationaux, avant d’amorcer une carrière tournée vers le répertoire contemporain. Elle interprète ainsi des œuvres de Pascal Dusapin, György Ligeti, György Kurtag, Georges Aperghis. Elle participe, en 2000, à la création de l'opéra de Gérard Pesson au Théâtre des Amandiers Forever Valley. En 2011, elle est soliste dans Aventures et Nouvelles Aventures de György Ligeti à l’Opéra National de Paris. À New-York elle fonde, avec
le compositeur Igor Ballereau, la société de production Shsk’h LLC. Parmi les productions distribuées en ligne figurent, entre autres, une carte blanche à l’altiste Garth Knox, des chants japonais du 18ème siècle, des créations de compositeurs contemporains ou encore l'œuvre pour voix et piano d'Anton Webern interprétée par Jody Pou et Emily Manzo.
Jody Pou est, par ailleurs, poète. Elle est l'auteure de deux livres, Will, Les Petits Matins, 2009, et I thought j’irais en bloom, Le Bleu du Ciel, 2014, qui étonnent par un usage lyrique et inventif d'une imbrication de l'anglais et du français. Elle figure dans l'anthologie Women: Poetry: Migration, 2017.
Elle est aussi peintre, ses œuvres peuvent se trouver sur Behance.net et Saatchiart.com.


 

Galerie photo de la conférence - Diaporama

 

Informations pratiques

    • Du mardi au samedi.
    • Fermeture : lundi et jours fériés.
  • Entrée libre, de 11h à 19h

    Visites commentées :

    • Mercredi à 12h30
    • Samedi 12h30 et 16h00
  • 12 rue Boissy d'Anglas, 75008 PARIS. 1er étage.

    • 01 53 30 88 00
    • info@fondation-entreprise-ricard.com
  • Métro : Concorde ou Madeleine

  • Parking : Concorde ou Madeleine