PASSER - Vincent Barras et Yves Citton

Jeudi 21 février 2019, à 19h, Entrée gratuite

Intervenant(s): 

Cycle de conférences proposé par Jérôme Mauche.

Cette rencontre « Poésie Plate-forme » verra dialoguer Vincent Barras, historien de la médecine, traducteur et performeur et Yves Citton, théoricien de la littérature et essayiste. Leurs travaux et leurs œuvres transmettent puissamment cette passion du réel et de la compréhension des formes intellectuelles, esthétiques et collectives au travers des temps.

Chercheurs et professeurs hors-norme, ils expérimenteront, à l’occasion de cette rencontre « Passer », une manière inédite pour eux ensemble d’échanger en performant flux de savoir et agencements, à l’image inventive de leur démarche généreuse, soucieuse d’émancipation.

 

Vincent Barras | est historien de la médecine et des sciences, traducteur et performeur. La multiplicité de ses centres d’intérêt et d’études en fait une figure exceptionnelle des liens et échanges de savoir entre les pratiques expérimentales artistiques et scientifiques.

Après des études de musique, de médecine et de littérature, Vincent Barras s’oriente vers l’histoire de la médecine. Il est professeur d’Histoire de la médecine et directeur de l’Institut universitaire d’Histoire de la médecine et de la santé de l’Université de Lausanne. Il enseigne par ailleurs l’histoire et l’anthropologie du son à la HEAD à Genève.

On lui doit de nombreuses études et traductions liées à l’histoire comme à la philosophie médicale de l’Antiquité aux Lumières, de Galien à Tissot, de la psychiatrie à la médecine sociale et légale ; ainsi récemment les volumes Maladies en lettres avec Martin Dinges, 2013 ; et Anatomies. De Vésale au virtuel, BHMS, 2015. Il est également auteur d’essais et d’ouvrages sur la poésie – notamment Poésies Sonores avec Nicholas Zurbrugg, Contrechamps, 1992 –, la musique et l’art contemporain.

On lui doit la traduction de livres de poésie – Postkarten d’Edoardo Sanguinetti, L’Âge d’homme, 1985; Journal de bord I, II, III de Georges Séféris, Melchior, 2000, réédition Héros-Limite, 2011; Silence de John Cage, Héros-Limite, 2003; Constellations et poésies concrètes d’Eugen Gomringer, Héros-Limite, 2005; Monotonie, de Simon Cutts, Héros-Limite, 2010; 1 2 3. Poèmes et journaux de Robert Lax, Héros-Limite, 2011; Tactiques de mots de Franz Mon, Le clou dans le fer, 2011; Recherche climatique de Nora Gomringer, En-Bas, 2011 –  tout autant que d’essais sur la musique : ainsi, auprès des Editions Contrechamps, d’Introduction à la sociologie de la musique d’Adorno, 1994; Schoenberg de Carl Dahlhaus, 1998; Chemins vers la nouvelle musique d’Anton Webern, 2008.

Performeur, il développe un travail de poésie sonore, notamment avec Jacques Demierre Homard et autres pièces inquiétantes et capitales, ASM, 2000; Gad gag vazo gadati, Madam/Héros-Limite, 2004; voicing through saussure, Bardem, 2013 ; mais aussi d’improvisations. 

Il a très activement participé par la revue, puis par les Editions Contrechamps, comme avec l’association Roaratorio, à la connaissance et diffusion des musiques contemporaines et des objets expérimentaux sonores.


Yves Citton | est professeur de littérature et média à l’Université Paris 8, dans le département de Littératures française et francophones. Docteur ès-lettres de l’Université de Genève, il a enseigné à l’University of Pittsburgh, à New York University, Sciences Po Paris, l’Université Grenoble Alpes. Il co-dirige la revue « Multitudes ».

Sa réflexion, issue de la théorie littéraire, en renouvelant les enjeux heuristiques, participe intensément à la revivification de la pensée critique. Elle frappe par l’ampleur de ses analyses, sa puissance conceptuelle comme sa finesse, la diversité de ses champs d’investigation. Il interroge avec inventivité et action l’histoire du discours économique, les usages sociaux et politiques de la littérature et de la philosophie, les pouvoirs de la scénarisation, les régimes des affects, tout autant que l’improvisation en free jazz, l’apport de la noise. Il les mixe comme dans l’émission « Zazirocratie » sur Radio Campus Grenoble, animé par lui pendant plusieurs années (dont est issu le livre, Zazirocratie. Très Curieuse introduction à la biopolitique et à la critique de la croissance, Amsterdam, 2011).

On lui doit de nombreux livres, ainsi Impuissances. Défaillances masculines et pouvoir politique de Montaigne à Stendhal, Aubier, 1994; Portrait de l'économiste en physiocrate. Critique littéraire de l'économie politique,  L’Harmattan, 2001; L'Envers de la liberté. L'invention d'un imaginaire spinoziste dans la France des Lumières, Amsterdam, 2006; Lire, interpréter, actualiser. Pourquoi les études littéraires ?, Amsterdam, 2007; Mythocratie. Storytelling et imaginaire de gauche, Amsterdam, 2010; L’avenir des humanités. Économie de la connaissance ou cultures de l’interprétation ?, La Découverte, 2010; Renverser l'insoutenable, Seuil, 2012; Gestes d'humanités. Anthropologie sauvage de nos expériences esthétiques, Arman Colin, 2012.

Ses derniers ouvrages participent d’une exploration des médias et de leurs régimes : Pour une écologie de l’attention, Seuil, 2014; et Médiarchie, Seuil, 2017.

Il a coordonné et dirigé de nombreux ouvrages collectifs, ainsi Les Doctrines orthographiques du XVIème siècle en France avec André Wyss, Droz, 1989; Spinoza et les sciences sociales : de la puissance de la multitude à l’économie politique des affects avec Frédéric Lordon, Amsterdam, 2008; Technologies de l'enchantement, Pour une histoire multidisciplinaire de l'illusion avec Angela Braito, Le Comptoir des presses d’universités, 2014; L’économie de l'attention. Nouvel horizon du capitalisme ?, La Découverte, 2014. Il a récemment édité et postfacé Pensée en acte d’Eric Manning et Brian Massum, Les presses du réel, 2018; et fait paraître Contre-courants politiques, Fayard, 2018.

Cette rencontre Poésie Plate-forme est proposée en anticipation de la programmation Poésie Sonore La voix libérée, Palais de Tokyo, 21 mars – 16 mai 2019.


 

Galerie photo de la conférence - Diaporama

Informations pratiques

    • Du mardi au samedi.
    • Fermeture : dimanche, lundi et jours fériés.
  • Entrée gratuite, de 11h à 19h

    Visites commentées :

    • Mercredi à 12h30
    • Samedi 12h30 et 16h00
  • 12 rue Boissy d'Anglas, 75008 PARIS. 1er étage.

    • 01 53 30 88 00
    • info@fondation-entreprise-ricard.com
  • Métro : Concorde ou Madeleine

  • Parking : Concorde ou Madeleine