Secret Cinema présente Martha Colburn

Date : mardi 3 février 2015 à 19h - entrée libre sur réservation

Thème : Projections de films d'artiste

Projections en présence de l’artiste Martha Colburn le mardi 3 février à 19h au 5 boulevard Malesherbes, Paris 8ème (à proximité de la Fondation d’entreprise Ricard) * – entrée libre sur réservation.

Secret Cinema s’intéresse à des œuvres filmiques rares et inhabituelles, produites hors des circuits commerciaux connus. Le plus souvent contextuelles, ces œuvres dont les sujets comme l’esthétique relèvent de positions singulières dans le champ de l’art, du social et du politique, sont présentées ici par leur auteur dans le cadre intimiste d’un cinéma de poche caché dans les sous-sols du 5 boulevard Malesherbes. Uniques, obscures, excitantes, les séances de Secret Cinema proposent une vision à la marge de la scène artistique internationale la plus jeune et la plus innovante.

Pour cette deuxième séance, nous sommes heureux de présenter le travail unique de Martha Colburn, artiste américaine née en 1971 à Gettysburg en Pennsylvanie, actuellement en résidence en Europe. Martha Colburn développe depuis 1994 une œuvre singulière au travers d’un foisonnement de techniques et d’inventivité.

Affiliée à l’art de l’animation et du cinéma expérimental, elle a commencé sa pratique du collage et de l’assemblage filmique par découpage franc et sarcastique des parties ennuyeuses des bobines de films qu’elle trouvait lorsqu’elle vivait à Baltimore, la ville « where no one lives forever » (dixit Tommy Carcetti in The Wire) et qui reste encore aujourd’hui le décor mythique des films de John Waters. Son travail est ainsi le produit d’une forme d’économie sociale (qui aura construit son regard post guerre du Vietnam) et d’un métissage visuel (à la croisée du Magicien d’Oz, des expérimentations de Stan VanDerBeek et du flux ininterrompu de la télévision). Cinéma de réaction, son œuvre étudie les formes géopolitiques de la violence réelle et médiatique et leur intrusion dans l’espace domestique. Cette recherche, sorte d’archéologie corrosive du visuel, se développe dans une pratique de l’image basée sur l’assemblage, le démembrement et le dé hiérarchisation des images. L’un de ses films a fait l'objet d'une sélection au festival de Cannes en 2006. Elle collabore avec des musiciens tels que Deerhoof ou Felix Kubin. L’une de ses dernières productions, Metamorfoza, présentée pour la première fois à Paris dans notre Secret Cinema, a fait l'objet d'une projection accompagnée par le Rotterdam Philharmonic Orchestra.

Marie Canet, janvier 2015


Galerie photo de l'évènement - Diaporama

Secret Cinema

Informations pratiques