Clément Cogitore à la Cinémathèque Robert-Lynen

Date : mardi 13 décembre 2016 18h à 20h30 - entrée libre

Thème : « Biélutine » et « Elégies », projection en boucle

Caro Sposo présente Clément Cogitore à la Cinémathèque Robert-Lynen. Projection en présence de l'artiste.

« Biélutine » nous immerge dans l’univers d’Ely et Nina Biélutine, au coeur de leur appartement moscovite plongé dans un clair obscur d’un autre temps,  répondant aux multiples œuvres d’art qui peuplent les lieux. Clément Cogitore a rencontré ce couple qui serait propriétaire d’une des plus larges collections d’art de la Renaissance, regroupant des sculptures de Michel-Ange, des peintures de Leonard de Vinci ou du Titien. Comment un tel ensemble d’œuvres a pu être rassemblée par ces deux personnages énigmatiques, nous n’en saurons pas plus, à peine Ely Biélutine évoque-t-il un père vénitien et amateur d’art. La caméra se pose sur les objets, cadres dorés des peintures, bustes en marbre ou verres en cristal et cette incroyable collection, balayant les murs de ce vieil appartement où cohabitent Nina et Ely entourés de leurs chats, de leurs œuvres d’art et d’insolites peluches dont la fonction reste mystérieuse. Autour d’un repas crépusculaire arrosé de vodka, Ely évoque des spécialistes miliaires ou l’astronaute Neil Amstrong sans que son discours ne fasse réellement sens et ne puisse révéler le mystère de ce couple russe dont l’existence semble détachée de toute réalité matérielle. Seul demeure les aphorismes d’Ely qui semblent faire résonner le mystère du monde et la vacuité de la condition humaine, « toute la vie n’est qu’une vaste comédie ».

« Elégies », court film de 6 min présenté dans le hall de la Cinémathèque représente un concert de musique a priori très éloigné de l’ambiance hors du temps de l’appartement des Biélutine, mais la tension qui se dégage de cette foule massée, attendant le début du concert et le lyrisme de la lecture des Elégies de Rainier Maria Rilke entre en résonance avec le premier film.
Tout comme dans son long métrage « Ni le Ciel ni la terre » sorti en 2015, ou « Un archipel » qui lui a valu de gagner le prix Ricard cette année, l’œuvre magnétique de Clément Cogitore oscille entre des récits elliptiques et un hors champ fantastique, jamais résolu et creusant une part de mystère, la lente progression de l’inconnu, une interrogation sourde.

Née en 1983, Clément Cogitore vit et travaille entre Paris et Strasbourg. Après des études à l’Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, et au Fresnoy-Studio national des arts contemporains, il développe
une pratique à mi-chemin entre cinéma et art contemporain. Mêlant films, vidéos, installations et photographies son travail questionne les modalités de cohabitations des hommes avec leurs images.Ses films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux (Cannes, Locarno, Lisbonne, Montréal…) et ont été récompensés à plusieurs reprises. Son travail a également été projeté et exposé dans de nombreux musées et centre d’arts (Palais de Tokyo, Centre Georges Pompidou – Paris, Haus der Kulturen der Welt – Berlin, Museum of fine arts – Boston, MoMA, New York). En 2015 son premier long-métrage « Ni le ciel, Ni la terre » a été récompensé par le Prix de la Fondation Gan au Festival de Cannes – Semaine de la critique et nominé pour le César du meilleur premier film. En 2016 il reçoit le 18° Prix de la Fondation d’Entreprise Ricard pour l’art contemporain.




Galerie photo de l'évènement - Diaporama

Biélutine, 2011

Informations pratiques