Béatrice Balcou, Ninar Esber, Adelaïde Fériot : «Temps libre»

Date : vendredi 9 novembre 2012 11h-20h

Thème : CENTQUATRE - 104 rue d'Aubervilliers 75019 Paris

Dans le cadre de Jeune Création 2012, la Fondation d'entreprise Ricard propose une journée de performances conçue par Christian Alandete.

Depuis 60 ans, l’association Jeune Création est au service de la promotion des artistes émergents, de la transmission entre générations et de la solidarité dans la construction de projets artistiques, en particulier à travers l’organisation annuelle d’une exposition internationale d’art contemporain.

Jeune Création dévoilera sa nouvelle sélection du 4 au 11 novembre prochain au CENTQUATRE. Les projets inédits d’une soixantaine de jeunes artistes français et étrangers seront articulés autour d’une programmation artistique pointue, expérimentale et audacieuse.

La Fondation d’entreprise Ricard renforce cette année son soutien à Jeune Création avec la programmation d’une journée de performances. 
À travers Temps libre, Christian Alandete invite Béatrice Balcou, Ninar Esber et Adelaïde Fériot à réaliser une performance le 9 novembre en continu, de l’ouverture à la fermeture, proposant aux visiteurs de s’arrêter quelques minutes ou quelques heures, pour assister à l’œuvre en train de se produire.

«Henri Bergson*  distingue deux régimes temporels, le temps objectif mesurable, divisible, linéaire, régulier, du temps subjectif : la durée, variable et indéterminée. Cette expérience de la durée entre tableau vivant et épreuve d’endurance sera au centre des performances proposées avec la Fondation d’entreprise Ricard pour l’édition 2012 de Jeune Création.
Renouant avec les formes originelles de la performance historique des années 60-70, basées sur l’endurance du corps «performant» de l’artiste exposé au public, une nouvelle génération d’artistes réinvente d’autres rapports au temps libéré des contingences productivistes.
Dans son essai Accélération, une critique sociale du temps (La découverte, 2010) Hartmut Rosa pointe le paradoxe entre une accélération permanente des changements techniques, sociaux et individuels et la pétrification des systèmes. Dans une époque où tout semble s’accélérer, où les technologies de l’instantané réduisent toujours plus l’écart entre la production du signal et sa réception, “prendre le temps”, devient un acte de résistance, une pause dans la course du temps.»

Christian Alandete

*Henri Bergson, Essai sur les données immédiates de la conscience, 1889.

 

Informations pratiques

  • vendredi 9 novembre 2012