Roxane Borujerdi « Azur losange »

Du Vendredi 28 avril 2017 au Mercredi 31 mai 2017.

Présentation

L’oiseau peut s’envoler vers le ciel. Il peut aussi se poser sur la dune du Pilat ou le réseau basse tension . Comme l’âme du soufi, il varie entre ces deux lieux : le haut et le bas. Comme Roxane Borujerdi, il y ajoute des couleurs. De manière générale, celles-ci donnent une trajectoire aux formes qui les supportent. Le losange est un multiple du bleu, le cube un succédané de jaune, etc. À l’enseigne de ces synesthésies primesautières, le répertoire des motifs se tient sur un fil, toujours prêt à déplier ses petites ailes formelles jusqu’au prochain perchoir. Sur les murs de la galerie Emmanuel Hervé, les quadrilatères outremer viennent ainsi se jucher, sans qu’on sache bien s’ils sont « en partance vers l’azur » ou s’ils tombent à pic, depuis telle ou telle cîme panoramique. Fugaces, ils captent sur le vif une forme versatile, dont les reflets irréguliers jouent en vrille sur une série de supports plus ou moins fonctionnels, plus ou moins pérennes. Une frêle peinture sur liège est tendue (détendue) sur une chaise-longue qui en reproduit les teintes, comme un socle caméléon. Cependant les dessins exposés au mur se réverbèrent au sol, où des céramiques infrangibles cherchent à leur faire composer un nouvel alphabet.


Pierre Thévenin, Avril 2017