Gabriele Basilico, « Basilico avant Basilico. Cahiers de voyage 1969, 1970, 1971 »

Du Mardi 7 novembre 2017 au Samedi 23 décembre 2017.

Artistes :

Gabriele Basilico

Présentation

La galerie anne barrault est heureuse de présenter une exposition exceptionnelle de Gabriele Basilico, avec un ensemble de photographies,encore jamais montré en France. Giovanna Calvenzi a réuni ici les photographies de trois voyages fondateurs chez l’artiste, alors âgé de 25 ans.

En 1969, Gabriele Basilico, alors étudiant en architecture, voyage en Écosse. Il est encore étudiant lorsqu’il voyage en Iran en 1970 et au Maroc en 1971.
Il n’a pas encore choisi entre les deux disciplines qui le fascinent de la même manière, l’architecture et la photographie.
Cependant, à l’occasion d’une interview vidéo enregistrée par le réalisateur israélien Amos Gitai en 2012, il déclarera que c’est en imprimant les images réalisées à Glasgow qu’il s’est rendu compte que la photographie pouvait devenir sa profession.
Ainsi, pendant trois voyages estivaux avec ses amis, il pratique la photographie en amateur, et pourtant de différentes manières selon les situations.
À Glasgow, il réalise seulement une trentaine d’images qui reflètent son intérêt naissant pour l’espace urbain, mais surtout sa connaissance de la photographie engagée et des enseignements de Bill Brandt.
En Iran, il raconte les paysages magiques qu’il traverse en voiture, durant son long voyage de l’Italie à Persépolis.
Mais il raconte aussi les gens, les mosquées, les marchés, les architectures, pensant pouvoir peut-être vendre 
ses images à un magazine.
Au contraire, pour son voyage au Maroc, il part avec l’idée précise de réaliser un livre d’impressions de voyage (qu’il ne réalisera pas) et structure ses images en photographiant les personnes, les rencontres, les fêtes, les paysages, pratiquant une sorte de « photographie sociale », mais attentif aussi à l’utilisation des ombres, qui commencent à devenir partie intégrante de ses compositions.
Seules les images de Glasgow seront montrées, au début des années 70, dans une petite exposition à la galerie
Il Diaframma à Milan. De nouveaux engagements, de nouveaux projets lui feront mettre de côté ses premiers
travaux. Ceux-ci seront remis en lumière seulement en 2015, grâce à l’intérêt de la maison d’édition Humboldt qui
publiera, l’un après l’autre, ses trois précieux « cahiers de voyage ».

Giovanna Calvenzi est éditeur photo depuis 1985 et a collaboré avec plusieurs magazines italiens, après avoir enseigné l’histoire de la photographie pendant onze ans. En 1998, elle devient directrice artistique des Rencontres de la Photographie de Arles et en 2014, déléguée artistique du Mois de la Photo à Paris avec Laura Serani. Elle enseigne l’édition photographique, mène une activité importante sur l’étude de la photographie contemporaine. 
Elle est responsable des Archives de Gabriele Basilico à Milan.


x (Milan 1944-2013) est l’un des photographes “documentaristes” les plus connus aujourd’hui en Europe; ses champs de recherche sont la ville et le paysage industriel. Architecte de formation, il travaille comme photographe d’architecture pour l’édition, l’industrie et les institutions publiques et privées. Et en 1983, la PAC de Milan présente sa première exposition importante: «Milano, ritratti di fabbriche.»

En 1984 et 1985, Il participe à la mission photographique de la D.A.T.A.R., initié par le gouvernement français pour documenter la transformation du paysage national contemporain. Il est alors successivement invité à participer à de nombreux projets analogues dans différents pays d’Europe: Italie, France, Allemagne, Suisse, Espagne, Portugal, Hollande, Autriche...

En 1990, il remporte le Grand Prix International du Mois de la Photo en présentant à Paris «Porti di mare», une recherche photographique portant sur différents ports maritimes. C’est en 1991 qu’il participa, au sein d’un groupe de photographes internationaux, au projet photogaphique sur

Beyrouth dévastée par la guerre. En 1994 la Fondation/Galerie Gottardo di Lugano lui dédie une importante rétrospective réunissant quinze ans de photographie (1978-1993), exposition itinérante présentée dans les principaux musées européens. A cette occasion, le livre “L’esperienza dei luoghi” est publié.

En 1996, le jury international de la VI la Biennale d’Architecture de Venise, lui attribue le 1er prix pour la photographie d’architecture contemporaine. Au printemps 2000, le Musée Stedelijk d’Amsterdam présente une rétrospective de son travail, en relation avec son dernier livre Cityscapes, qui illustre, en 330 images, son travail de 1984 à 1999. Cette exposition sera reprise par le CPF (Centre Portugais de la Photographie) de Porto, au MART (Musée d’Art Moderne de Trente et Rovereto) et au MAMBA (Musée d’Art Moderne de Buenos Aires).

La même année, un travail de recherche sur la zone métropolitaine de Berlin voit le jour, à la demande du DAAD (Deutscher Akademischer Austausch Dienst). L’IVAM (Institut Valencien d’Art Moderne) lui confie également la mission d’élaborer une étude photographique sur la ville de Valence, pour l’exposition Milano, Berlin, Valencia.

Enfin, il reçoit le premier INU 2000 de l’Institut National de l’Urbanisme pour sa contribution à la documentation de la ville contemporaine à travers la photographie. Il réalise, en 2001, une vaste campagne, intitulée L.R.19/98, sur les aires abandonnées de la Région Emilie-Romagne, et commence une grande recherche sur l’aire archéologique de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, sujet de l’exposition Provincia Antiqua pour les XXXIIIèmes Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles. En juin 2002, il reçoit pour son ouvrage Berlin le prix du meilleur livre de photographie de l’année par PHOTOEspana.

L’année 2003 est marquée par les retours sur deux travaux importants dans le parcours de Gabriele Basilico: dans le nord de la France, où il fut invité par la ville de Cherbourg, il retraverse et réobserve le paysage déjà parcouru en 1984-5 pour la campagne de la D.A.T.A.R.; et à Beyrouth, où il photographie pour la revue Domus la partie centrale de la ville, alors reconstruite, en contrepoint au travail qu’il a conduit en 1991. Ces deux travaux furent publiés dans les volumes: Bords de mer et Beirut 1991 (2003). En outre, il participa en 2003 à la Vème Biennale Internationale d’Architecture et de Design de Sao Paulo avec une exposition d’images spécialement réalisées au Portugal sur l’architecture portugaise récente cette exposition intitulée Disegnare la città a été présentée à la Triennale de Milan en janvier 2004.

Au cours de ce même mois de janvier, ont été exposé au MIT Museum de Cambridge les expositions L.R. 19/98 sur l’air désaffectée de la rédion Emilie-Romagne et la version étendue de Bords de mer.

En mars 2004, il expose au Centre Galego d’Art Contemporain de Saint-Jacques-de-Compostelle, en 2005 au Palazzo Reale de Naples et à la Galerie d’Art Moderne de Turin. Fin 2005, il publie Scattered City, consacré aux villes européennes. En 2006, la Fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne lui consacre une exposition personnelle.

En juin 2006, la Maison Européenne de la Photographie (Paris) présente « Gabriele Basilico – Photographies 1978-2005 ». La même année, il publie Carnet de travail / Appunti di un viaggio 1969-2006. Il réalise de nouvelles séries photographiques dans différentes villes italiennes et mène un travail approfondi sur la Principauté de Monaco pour le Nouveau Musée National de Monaco (publié dans Basilico Montecarlo, 2007).

En 2007, une exposition photographique sur la ville de Mantoue est présentée au Palazzo della Ragione (Mantoue) et la Fondation Ludovico Ragghianti de Lucca présente l’antologie Oltre il paesaggio, fotografie 1978-2006. Il est invité par Robert Storr à la 52ème Biennale de Venise, où il présente les photographies de la série Beirut 1991.

Toujours en 2007, il réalise un reportage photographique sur la ville de Bari pour la pinacothèque. Il réalise des photographies sur la Silicon Valley, qui sont ensuite exposées au MOMA de San Francisco en 2008. Un livre est également publié : Gabriele Basilico – Silicon Valley, 07.

Il reçoit de la Fondation Astroc le «Prix International pour la Photographie d’Architecture 2007 » . Entre 2007 et 2008, il réalise une enquête photographique à Moscou en s’intéressant notamment aux sept « tours staliniennes ». Les images sont exposées à la Cité de l’Architecture du Palais de Chaillot à Paris et publiées dans le livre Mosca Verticale.

En 2010, le galeriste Massimo Minini invite Gabriele Basilico et Dan Graham à venir travailler sur la ville de Brescia. En 2011, l’ensemble de ces photographies est exposé à la galerie Massimo Minini et accompagné d’un livre.

En 2011, il est invité à nouveau à Beyrouth, et il réalise une exposition à la fondation brésilienne Oi futuro à Rio de Janeiro. La même année, il travaille sur l’édition de l’ouvrage Italia Capolavori del Rinascimento.

En 2012, il participe à la Biennale d’Architecture de Venise avec le projet Common Pavilions, en collaboration avec Diener & Diener Architeckten, Basel. La même année est publié l’ouvrage Leggere le fotografie dans lequel il résume en 12 leçons quelques uns de ses projets les plus intéressants.

En 2013, après sa disparition, le Musée de la photographie contemporaine de Milan-Cinisello Balsamo, le Maxxi de Rome et la Galleria Civica de Modène lui dédient d’importantes expositions à partir des oeuvres conservées dans leurs collections. En 2014, le Kunstmuseum de Lucerne (qui publie également Gabriele Basilico Urbanscapes) et l’UniCredit Pavilion de Milan (avec l’ouvrage Ascolto il tuo cuore, città) accueillent deux grandes rétrospectives. En 2017 à Madrid, l’exposition et le livre Entropia y espacio urbano parcourent les étapes fondamentales de son travail.

Galerie photo de l'exposition - Diaporama

Gabriele Basilico

65-4, 1969

Série Glasgow 

30 x 40 (avec cadre: 56
x 46) cm

courtesy galerie Anne
Barrault et Gabriele Basilico/Archivio Gabriele Basilico, Milano
Gabriele Basilico, série Glasgow
Gabriele Basilico, série Glasgow
Gabriele Basilico65-10, 1969Série Glasgow 







courtesy galerie Anne
Barrault et Gabriele Basilico/Archivio Gabriele Basilico, Milano
Gabriele Basilico

Qom 186.15a, 1970

Série Iran

Tirage d’époque réalisé
par Gabriele Basilico

30 x 40 (avec cadre: 49
x 49) cm

courtesy galerie Anne
Barrault et Gabriele Basilico/Archivio Gabriele Basilico, Milano
Gabriele Basilico

192_14, 1970

Série Iran 

Tirage d’époque réalisé
par Gabriele Basilico

30 x 40 (avec cadre: 49
x 49 cm) cm

courtesy galerie Anne
Barrault et Gabriele Basilico/Archivio Gabriele Basilico, Milano
Gabriele Basilico

Essaouira 304.36, 1971

Série Marocco

Tirage d’époque réalisé
par Gabriele Basilico

30 x 40 cm

courtesy
galerie Anne Barrault et Gabriele Basilico/Archivio Gabriele Basilico, Milano
Gabriele Basilico

Marrakech 303.16a, 1971

Série Marocco

Tirage d’époque réalisé
par Gabriele Basilico

30 x 40 cm