William Forsythe, « Choreographic Objects »

Du Dimanche 15 octobre 2017 au Vendredi 22 décembre 2017.

Artistes :

William Forsythe

Présentation

Au moment où le monde de l’art embrasse la chorégraphie sous toutes ses formes,  Gagosian est heureuse d’annoncer la présentation cet automne de Choreographic Objects, une exposition de William Forsythe. Il s’agit de la première exposition de Forsythe avec la galerie.

William Forsythe est un chorégraphe radical, respecté dans le monde entier, et dont le travail est depuis toujours particulièrement apprécié en France. Pendant plus de quarante ans, il a redéfini la syntaxe et la pratique de la danse contemporaine, et a exercé une influence sans parallèle sur des générations d’artistes. Au cours de sa carrière singulière, il a développé un vaste répertoire de chorégraphies de ballets avant-gardistes et expérimentaux, des œuvres de théâtre et de danse sans proscenium, mais aussi une plateforme digitale en accès libre consacrée à  l’analyse de la danse, la notation et l’improvisation.

En parallèle à l’évolution de ses performances chorégraphiques, Forsythe a travaillé pendant plus de vingt années à des installations, des œuvres cinématographiques, et à des sculptures interactives distinctes qu’il nomme « objets chorégraphiques »—en commençant, en 1989, par The Books of Groningen, une œuvre permanente et en plein air qu’il a conçue en collaboration avec l’architecte Daniel Liebeskind.  En adéquation avec son objectif conceptuel élargi consistant à faire appel aux compétences chorégraphiques  inconscientes du grand public, Choreographic Objectsengendre  un engagement intense dans un environnement donné. Des premiers exemples—Instructions, City of Abstracts, et Scattered Crowd—ont été présentés à la Nuit Blanche, à Paris, en 2003.

Située sur le site d’un aéroport actif, où se trouve également le Musée de l’Air et de l’Espace, Gagosian Le Bourget propose un contexte idéal pour les Choreographic Objects de William Forsythe,  en particulier pour Black Flags (2015), un duo entre deux robots industriels, d’une durée de 21 minutes,  dont la commande initiale avait été faite par les Collections Nationales de Dresde. Tout en brandissant d’immenses bannières  en soie qui s’enroulent et se déploient à travers l’air tels des drapeaux héraldiques, les deux robots vrombissent et s’unissent de manière parallèle et synchronisée, puis se séparent et s’éloignent, pour finalement se retrouver à l’unisson, majestueusement et dans un calme absolu en contrepoint. En contraste absolu avec ce spectacle sombre et hypnotique, les spectateurs sont invités à prêter attention à Towards the Diagnostic Gaze, une œuvre à petite échelle. Un plumeau devient le centre de la volonté humaine tandis que les visiteurs sont invités à le saisir et à immobiliser ses énergies nerveuses. Aligninung est la dernière d'une série d'installation vidéos réalisée par Forsythe en collaboration avec certains des danseurs les plus célèbres au monde. Deux danseurs—Rauf « Rubber Legs » Yasit et Riley Watts, un ancien danseur de la Forsythe Company—s’empoignent dans des enchevêtrements complexes,  favorisant des casse-têtes optiques dans lesquels il est difficile de déterminer où un corps se termine et l’autre commence.

Aucune de ses œuvres n’avait été exposée à Paris auparavant. En décembre, à l’occasion du Festival d’automne cette année, Forsythe participera également avec Ryoji Ikeda au projet collaboratif « William Forsythe x Ryoki Ikeda » à la Grande Halle de la Villette avec une œuvre de grande envergure Nowhere and Everywhere at the Same Time No.2, dans laquelle les visiteurs sont invités à déambuler dans un vaste champ de pendules suspendues ; créant ainsi une gamme infinie de chorégraphies individuelles.

Galerie photo de l'exposition - Diaporama