Ray Sander "MOTORWORKS 3 / PROTOTYPE"

Du Vendredi 16 février 2018 au Samedi 7 avril 2018.

Artistes :

Ray Sander


Présentation

Nous avons le plaisir d'annoncer l'exposition MOTORWORKS 3 / PROTOTYPE de Ray Sander.

À l'occasion de la première exposition de l'artiste californien à Paris, mfc-michèle didier est heureuse de collaborer avec la galerie Frank Dumont de Los Angeles. Conçu en deux parties complémentaires, MOTORWORKS 3 / PROTOTYPE se déroulera simultanément à Paris et Los Angeles.

La galerie mfc-michèle didier présentera un ensemble de pièces semi-abstraites liées au langage de l'automobile ; tandis qu'à Los Angeles, plusieurs litres d'essence seront versés sur le sol de la galerie Dumont pour activer a smell of gasoline, une pièce de 2013 qui évoque notamment l'atmosphère du garage où Ray Sander a longtemps travaillé en tant que mécanicien.

-----

Le ghost-driving, dans le jargon automobile, décrit notamment le fait de rouler à contresens sur la bande d’arrêt d’urgence d’une autoroute. La pratique est risquée, mais peu d’images conviennent aussi bien au travail de Ray Sander, où sculpture et performance servent à repenser le "mécanique".

Les expériences réunies sous le titre de Motorworks ne s’embarrassent pas pour faire entrer la voiture dans le champ de l’art, elles envisagent directement l’automobile comme pur medium. En l’abordant comme un objet autonome, Ray Sander synthétise les courants divergents du Finish Fetish. “Car enfin, écrivait Tom Wolfe au sujet des hot rod, ces voitures personnalisées sont bien des objets d’art, en fonction à tout le moins, des critères d’une société civilisée…”
 
Cette inversion des champs d’opérativité déplace les fonctions de l’objet. Les performances sans public et les carrosseries célibataires changent nos modes de perception comme autant d’invitations à habiter la vitesse.

Les expositions de Ray Sander, parce qu’elles s’élaborent dans un garage plutôt que dans un atelier, produisent des espaces particuliers. La vitesse et le mouvement y sont toujours présents, contenus et gelés sous des formes abstraites. Ces formes mêmes que l’art Californien a emprunté à l'industrie nous reviennent, réinvesties dans une pratique autonome et étendue de l’automobile.
  

Frank Dumont L.A.

Galerie photo de l'exposition - Diaporama

Garage Fauriel, production en cours, 2017, Courtesy Galerie mfc-michèle didier
(c) Courtesy Galerie Michèle Didier