Emeka Ogboh « No Condition is Permanent »

Vernissage le jeudi 13 septembre 2018Ajouter à mon calendrier

Du Jeudi 13 septembre 2018 au Samedi 24 novembre 2018.

Artistes :

Emeka Ogboh

Présentation

La galerie Imane Fares est heureuse de présenter la première exposition personnelle d’Emeka Ogboh à Paris, conçue par le commissaire d’exposition nigérian Ugochukwu-Smooth Nzewi. La pratique d’Emeka Ogboh, l’un des artistes conceptuels les plus novateurs aujourd’hui, incorpore de multiples techniques, avec comme médium principal le son. L’exposition intitulée No Condition is Permanent, d’après une expression populaire nigériane qui renvoie à la nature transitoire de la condition humaine, rassemble des oeuvres plus ou moins récentes, qui sont toutes inspirées par la ville de Lagos. Constituant le point névralgique économique et le centre culturel du Nigéria, cette ville est une mégalopole dynamique connue pour son énergie métropolitaine et sa modernité déterminée par le commerce. No Condition is Permanent affirme aussi l’esprit infatigable de Lagos, une ville qui compte plus de vingt millions d’habitants.

Depuis dix ans, Emeka Ogboh explore de fond en comble cette mégalopole, qui subit les affres des changements structurels et du développement socioéconomique. À travers les sons qui imprègnent l’espace public et qui agissent comme une interface pour aborder des expériences quotidiennes collectives et subjectives, Emeka Ogboh supplante la primauté de la vue comme moyen de découvrir et de comprendre Lagos. Son travail fait appel à une expérience immersive phénoménologique, qui donne au spectateur la possibilité d’expérimenter Lagos de manière auditive par le pouvoir de son imagination, sans y être physiquement présent. En parallèle de ses expérimentations sonores, l’artiste aborde le kaléidoscope chaotique de Lagos à travers divers média. No Condition is Permanent rassemble ainsi des enregistrements de sons ambiants, des portraits sonores, des vitraux montés sur des caissons lumineux, ainsi que des installations photo et vidéo, tous tirés de son projet Lagos Soundscapes. L’exposition présente également le premier disque d’Emeka Ogboh, inspiré des paysages sonores de Lagos et influencé par la musique électronique de la scène berlinoise, où l’artiste réside actuellement.

_

Emeka Ogboh est un artiste africain, pionnier de l’art sonore. Né à Enugu, Nigéria en 1977, il a fait ses études au sein du département des arts de l’université du Nigeria à Nsukka. Son travail considère des notions vastes comme le fait d’entendre et d’écouter. Ses oeuvres sonores réfléchissent sur l’histoire et l’infrastructure aurale des mégalopoles comme Lagos, le centre économique du Nigéria. Sa première exposition à la galerie parisienne s’articule autour de son célèbre corpus Lagos Soundscapes. Emeka Ogboh a reçu de nombreuses récompenses et a exposé lors d’évènements prestigieux tels que: Dak’Art la Biennale de Dakar (2014), la Biennale de Venise (2015), Documenta (2017) et Munster Skulpture (2017). Ses oeuvres se trouvent dans des collections publiques et privées, parmi lesquelles celles du Tate Modern et du Smithsonian National Museum of African Art.

Le commissaire

Ugochukwu-Smooth C. Nzewi est artiste, historien de l’art et conservateur d’art africain au Cleveland Museum of Art. Il a précédemment été conservateur d’art africain au Hood Museum of Art de Dartmouth College, où il supervisait également l’art contemporain de manière plus globale. En collaboration avec d’autres commissaires d’exposition, il a assuré le commissariat de plusieurs manifestations internationales dont la Dak’Art Biennale de Dakar, Sénégal en 2014. Il a également fait partie de l’équipe de commissaires lors de la 11ème Biennale de Shanghai en 2016–17 et a collaboré avec le Fonds Régional d’Art Contemporain de la Région Centre (FRAC) Orléans, pour sa première biennale d’architecture en octobre 2017.

Emeka Ogboh, Spirit and Matter, 2017-2018, Courtesy de l’artiste et Galerie Imane Farès