Boris Achour

Lauréat : 2002

Lauréat du prix Ricard S.A. 2002, décerné lors de l'exposition Promotion, conçue par François Piron, du 12 octobre au 22 novembre 2002.

cosmos.jpg
Boris Achour, Cosmos, 2001, courtesy de l'artiste.

Cosmos, 2001, présente l’aspect d’une planète hybridée avec une tête. Cette tête est munie d’un gros nez allongé « à la Achille Talon » mais ne possède aucun organe de communication. La pièce, suspendue au plafond, tourne lentement sur elle-même, grâce à un moteur, au rythme d’un enregistrement sonore diffusé en boucle. Nous pouvons reconnaître sur la bande son la voix de l’artiste, qui marque la cadence en fredonnant une lambada dont la mesure aurait été ralentie. La tête semble vouloir communiquer avec l’extérieur bien qu’inapte à la réception d’une réponse. Ce phénomène est très proche des thèmes abordés par le roman éponyme de Witold Gombrowicz – auquel l’œuvre a emprunté son titre –, où il est question du « lien », de l’incommunicabilité entre les êtres eux-mêmes et les choses, ou encore de la solitude humaine. Le titre « Cosmos » a été utilisé à plusieurs reprises, la première fois pour désigner l’œuvre du Mnam, Cosmos, 2001, créée à l’occasion du premier des trois volets de l’exposition collective « Parallèle, Parallaxe, Paradoxe » à la Maison populaire de Montreuil. Par la suite, Boris Achour a repris ce même titre pour nommer deux œuvres présentées dans les derniers volets de cette exposition, et l’utilisera encore pour des œuvres postérieures et bien différentes. Ainsi, Cosmos, qui n’est pas une série, matérialise, à l’image duCosmos de Gombrowicz, « la fin du positivisme, la mort de Dieu et l’impossibilité de toute synthèse. Mais il matérialise tout cela avec humour, jubilation et férocité, en prouvant malgré cette impossibilité qu’il est envisageable de continuer à proposer […] une “tentative d’organiser le chaos”, tentative que l’on peut également appeler art. »

Agnès de la Beaumelle

Biographie+-
8
EXPOSITIONS PERSONNELLES (sélection)

2012
Séances, Centre d’art contemporain d’Ivry – le Crédac, curated by Claire le Restif.
Oh Lumière, Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris

Mehr, Galerie Ruth Leuchter, Düsseldorf, Allemagne

2009
Conatus : La rose est sans pourquoi, FRAC Champagne-Ardenne, Reims

Conatus : Celui dans la grotte, Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris

2008
Conatus: A Forest, Montehermoso Cultural Center, Vitoria-Gasteiz, Espagne
Conatus : Timescape, Galerie Cesare Manzo, Rome, Italie

Galerie des Multiples, Paris

2006
Conatus : Pilote, Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris


EXPOSITIONS COLLECTIVES (sélection)

2015
All The World’s Future, 56th Venice Biennale, 09 May – 22 November 2015, curated by Okwui Enwezor
Un nouveau festival : Air de jeu, 15 avril – 20 juillet 2015, Centre Pompidou, Paris, curated by Michel Gauthier
Chercher le garçon, MACVAL, Vitry-sur-Seine, 7 mars – 30 août 2015, curated by Frank Lamy

2014
Merzen, LiveInYourHead, Genève, curated by Jeanne Gillard & Nicolas Rivet
Lettre A, Livres d’artistes et éditions limitées, Galerie Eva Meyer, Paris

Echos #3-Boucles, Centre d’art le Lait, Albi

2013
Nuit Blanche, Toronto, Canada, curated by Ami Barak
Comme au cinéma, Centre D’art Contemporain, Pontmain, France, curated by Annaïk Besnier
The Black Moon, dans le cadre de Nouvelles Vagues, Palais de Tokyo, Paris, curated by Sinziana Ravini
Les archipels réinventés 2/Prix Fondation d’entreprise Ricard, La Vieille Charité, Marseille, France, curated by Emma Lavigne
Nessus Oggetto E’ Innocente, Frac Corse, Corte, curated by Hugues Reip
Commissariat pour un arbre #4,Jardin Botanique, Bordeaux, France, curated by Mathieu Mercier
Les passagers du temps, Instant 42, Taipei, Taïwan, curated by Théo Robine-Langlois
Projections – Vers d’autres mondes, Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, Les Sables-d'Olonne

2012
Songe d’une nuit d’été, Château d’Oiron, Toulouse
Le luxe : mode d’emploi, Passage de Retz, Paris, curated by Nicolas Liucci-Goutnikov avec le concours de Bernard Blistène

De nombreuses mains colorées placées côte à côte pour former une rangée de nombreuse mains colorées, Galerie de l’ENSBA, Lyon, curated by Emilie Renard

2011
Clairvoyance, Soloway, Brooklyn NY, USA, curated by Paul Branca
Nouvelles du jour, Galerie JTM, curated by Elvire Bonduelle et Marguerite Pilven
ApParis, Espace En Cours, Paris, curated by Deniz Erbas, Irene Panzani et Xu Zhang
Catalogue, Musée d’art moderne de Saint-Étienne, curated by Jeanne Brun & Emmanuel Tibloux

La ronde, La Ferme du Buisson, Noisiel, curated by Émilie Renard

2010
Une forme pour toute action, Printemps de Septembre, Les Abattoirs, Toulouse, curated by Éric Mangion.
Double Bind/Arrêtez d’essayer de me comprendre!, Villa Arson, Nice, curated by D. Inkster, E. Mangion, S. Pluot.
L’obstacle est la tautologie, atelier de Benoît Maire, curated by Benoît Maire, Paris.
Nos meilleurs souvenirs, Expérience Pommery #8, Domaine Pommery, Reims, curated by Régis Dura

RECOMPENSE

2002
Lauréat du 4ème Prix d'entreprise Ricard


Site web de l'artiste.


Vidéo

Paroles d'artistes : Boris Achour, Cosmos, 2001, © Centre Pompidou / Boris Achour, 2009


Oeuvres+-

Avec une diversité d'approches qui déjoue toujours la notion de signature, Boris Achour s'empare de phénomènes et de produits pour la plupart issus de la culture populaire. Il construit ainsi des objets paradoxaux et intransitifs, dont le fonctionnement autonome questionne l'identité et ses possibles dissolutions, ainsi que l'acceptation et la fascination pour les stimuli qui conditionnent les comportements individuels et collectifs au sein de la société de consommation.