Rien ne nous appartient : Offrir

Rien ne nous appartient : Offrir

Du lundi 27 mars 2017 au samedi 6 mai 2017

Une proposition de Flora Katz.

Artistes : Eva Barto, Hélène Bertin, Morgan Courtois, Tristan Garcia & Agnès Gayraud, Rochelle Goldberg, Pierre Huyghe, K.r.m. Mooney et Pierre Paulin

 


Galerie photo de l'exposition - Diaporama

Vue de l'exposition. Photo : Fondation d'entreprise Ricard / Aurélien Mole
Vue de l'exposition "Rien ne nous appartient : Offrir". Photo : Aurélien Mole / Fondation d'entreprise Ricard
Vue de l'exposition "Rien ne nous appartient : Offrir". Photo : Aurélien Mole / Fondation d'entreprise Ricard
Vue de l'exposition "Rien ne nous appartient : Offrir". Photo : Aurélien Mole / Fondation d'entreprise Ricard
Vue de l'exposition "Rien ne nous appartient : Offrir". Photo : Aurélien Mole / Fondation d'entreprise Ricard
Vue de l'exposition "Rien ne nous appartient : Offrir". Photo : Aurélien Mole / Fondation d'entreprise Ricard
Vue de l'exposition "Rien ne nous appartient : Offrir". Photo : Aurélien Mole / Fondation d'entreprise Ricard
Eva Barto, Free gift, 2017. Photo : Aurélien Mole / Fondation d'entreprise Ricard

 

Rien ne nous appartient : Offrir commence par un sentiment. Un tiraillement entre le constat d’une réalité qui demande qu’on l’éclaire, et le désir qu’une œuvre garde toujours une part de pénombre. Dans la pénombre, les corps à demi-éclairés échappent au sens, et attirent. Ils appellent à être compris, mais en même temps leur approche est incertaine et ne promet aucune fin jouée d’avance. Sur ce chemin se trouve la possibilité de vides, et d’événements.

Rien ne nous appartient : Offrir tente d’aller avec cette incertitude. A rebours d’un éclairage direct qui prétendrait faire barrage aux effets déstabilisants de corps indistincts, le projet souhaite s’y ouvrir. L’environnement, les conditions de production, ceux qui la regardent, seront joués avec l’œuvre comme un ensemble mouvant où les éléments s’éprouvent les uns les autres. Tel un espion qui profite d’une situation, les éléments – humains ou non – qui entrent dans l’ensemble peuvent y prendre part, s’emparer de quelques parties, et sortir.

Rien ne nous appartient : Offrir est le fruit d’une résidence. En quête d’une zone d’incertitude, les participants ont été réunis au préalable. Le lieu et les modalités de l’échange étaient à l’image de l’intention ; une utopie, presque. Au milieu de temps intimes, la part manquante de la rêverie et de l’oisiveté dans l’histoire récente de l’exposition, posait question. Traitant différents médiums, venant de différentes régions de France ou de l’autre côté de l’Atlantique, chacun s’est déplacé de son centre, puis, de proche en proche, a joué ses idées sous d’autres conditions. Ce fonctionnement par voisinage, superposition et points de croisements a mené à une décision commune pour le projet et impulsé des œuvres individuelles.

Puisque rien ne nous appartient, nous ne cesserons pas de désirer offrir


Ils en parlent...

  • "Les 5 expos à ne pas rater cette semaine" par Ingrid Luquet-Gad dans Les Inrocks.
  • "Rien ne nous appartient : Offrir" par Anne-Frédérique Fer dans France Fine Art
  • "Rien ne nous appartient : Offrir" dans l'Officiel des spectacles. 
  • "FONDATION D’ENTREPRISE RICARD: ‘NOTHING BELONGS TO US: OFFER" dans World Art Foundations.
  • "Rien ne nous appartient : Offrir" dans parisart
  • "Entretien avec Tristan Garcia" par Yamina Benaï dans l'Officiel.
  • "Exposition collective « Rien ne nous appartient : Offrir »" par Caroline Dupré dans Artistik Rezo.
  • "Les Riches Heures" par Agnès Gayraud dans le blog Moderne, c'est déjà vieux
  • "Le jardin des machines à la Fondation d'entreprise Ricard" par Pedro Morais dans Le Quotidien de l'Art, n°1273, 19 avril 2017.
  • "Rien ne nous appartient : Offrir" par Marion Vasseur Raluy dans la revue 02.